Ajouter à la wishlist / Partager avec un ami
AFFICHAGE MOSAÏQUE
AFFICHAGE CARROUSEL

Vous venez d'ajouter une oeuvre à votre wishlist.

La wishlist est un endroit qui regroupe tous vos coups de coeur.

Vous pouvez la consulter, l'éditer ou nous l'envoyer en survolant l'icône du menu.

La lumière des mains

Année: 2017

Taille: 40" x 60"

Savoir patienter

Année: 2017

Taille: 36" x 30"

La lumière arrive

Année: 2017

Taille: 36" x 36"

Enfin la chaleur

Année: 2017

Taille: 30" x 30"

En s’étirant un peu, le bonheur est toujours là (encadré/framed)

Taille: 48" x 48"

Pleine lune en plein jour

Taille: 48" x 48"

Une séparation libératrice

Taille: 48" x 36"

Enfin les vacances I

Taille: 60" x 48"

Ce fut de fous moments mais je suis ailleurs

Taille: 72" x 72"

Enfin la lumière

Année: 2017

Taille: 48" x 48"

Décision interne

VENDUE

Oeuvre

x

* Les taux de change fluctuent et dépendent de votre banque ou carte bancaire utilisée
Détails de l'oeuvre
Artiste

Sylvain Coulombe

CV de l'artiste Vidéo : L'univers de Sylvain Coulombe

BIOGRAPHIE: 

Sylvain Coulombe est bachelier en Design de l’Environnement de l’UQAM. C’est là qu’il découvre l’architecture et le monde infini de la création.
S’ensuivent différents projets réalisés à l’aide de matériaux divers tels l’acier, le verre, le béton, les résines et le bois. Son parcours l’amène progressivement à la sculpture. Il façonne alors l’argile en bas-reliefs monochromes. Puis, afin de dynamiser ses œuvres, il commence à utiliser la peinture acrylique. Coulombe abandonnera graduellement la sculpture pour se consacrer presqu’exclusivement à la peinture.
Cinq ans plus tard, dans une démarche autodidacte, recherches et expérimentations ont donné naissance à un artiste au langage plastique très personnel.

Approche artistique: 

Ses portraits ont des yeux pers. Un œil bleu. Un œil noir. Ses regards sont divergents. L’un en haut, l’autre à droite. Des faces rondes, des faces longues, qui prennent figures de masques. Pour en dire juste un peu. Vous laissant deviner tout le reste. Sylvain Coulombe est un artiste du mystère. Tant dans ses œuvres que dans ses mots. La vérité se cache derrière la touche d’étrangeté.

Chanteur, compositeur, sculpteur, architecte, l’artiste vit l’art comme une expérimentation. La peinture n’en est qu’une étape. Il se cherche dans l’œuvre. Il y trouve des parties de lui-même. Entre bleu et rouge, entre clair et foncé, entre rébellion et séduction. Après s’être permis de remplir la toile dans un geste instinctif rapide comme un exutoire, Coulombe accumule les couches vers une représentation, une esthétique, un style choisi…

Coulombe raconte qu’il ne peut pas créer sans avoir fait le vide. Sans s’être lavé de toute trace extérieure. Par la course, la marche, la méditation… il se nettoie l’esprit. Peindre est comme la vie. La virginité de la naissance est vite salie par les aléas humains. Marques, traces et territoires qu’il faut ensuite laver, nettoyer, purifier, pour rentrer dans le rang. Être prêt pour provoquer de nouvelles rencontres et le processus de digestion, d’intégration et de purification. Pour à nouveau créer à partir de rien. Pour se mettre au monde une nouvelle fois.

Nadia Nadège « L’Art du non-dit » 2011