Vernissage

4@7
4 Novembre 2017

Exposition

4 - 22 Novembre 2017
Ajouter au calendrier 2017-11-4 10:00:00 2017-11-22 17:00:00 America/New_York Couleur, beauté, et quadrillage Examiner le travail de Lorena, c’est comme respirer le parfum enivrant d’un bouquet de fleurs. Ses peintures attirent l’attention sur le moment éphémère, la connection fortuite, et ce faisant elles traduisent la pause silencieuse et l’amour de l’observation pénétrante. Chaque peinture est comme une nouvelle, un tableau qui questionne, dévoile des lueurs d’émotion, présente les rebondissements possibles, et existe finalement en tant que portrait et romance raffinée. Une atmosphère d’un genre cinématographique, faite de drame, d’intensité, de couleurs vives, de fragilité humaine, est suggérée au sein et au delà du cadre, là où les personnages traversent, s’arrêtent, interagissent, et nous, public, ne saisissons que quelques bribes de l’ensemble. Le langage visuel qui nous compte ces mini histoires est détaché, coloré et expressif, mais également étudié et précis. Lorena insuffle discipline et espièglerie à mesure égale dans son travail, et fait preuve d’un sens de l’observation et d’un intérêt uniques pour les situations humaines qu’elle rencontre sous de nombreuses formes. Chaque œuvre constitue une excitante, vibrante et esthétique friandise qui suscite une interrogation. Que pensent-ils? Que ressentent-ils? Ces pensées et sentiments sont-ils chez le sujet, chez l’artiste, en vous? Kelda Mazzone, BFA     Ce sont des travaux expressionnistes puissants qui rendent hommage au fauvisme de la fin 19ème – début 20ème où l’utilisation de couleurs pures et brillantes appliquées directement du tube créaient des présences sensuellement provocatrices et politiques aux yeux du spectateur. Les références iconiques et ironiques à de Stijl et Mondrian dans les arrières-plan méritent d’être saluées. Le règne de Trump? J’espère que la fin est proche! Bruce Barber Docteur,Professeur, Arts Médiatiques/Histoire de l’Art et études Contemporaines 218 rue Saint Paul Ouest Montréal, QC, H2Y 1Z9 Galerie Blanche info@galerieblanche.com

Couleur, beauté, et quadrillage

Examiner le travail de Lorena, c’est comme respirer le parfum enivrant d’un bouquet de fleurs.

Ses peintures attirent l’attention sur le moment éphémère, la connection fortuite, et ce faisant elles traduisent la pause silencieuse et l’amour de l’observation pénétrante. Chaque peinture est comme une nouvelle, un tableau qui questionne, dévoile des lueurs d’émotion, présente les rebondissements possibles, et existe finalement en tant que portrait et romance raffinée. Une atmosphère d’un genre cinématographique, faite de drame, d’intensité, de couleurs vives, de fragilité humaine, est suggérée au sein et au delà du cadre, là où les personnages traversent, s’arrêtent, interagissent, et nous, public, ne saisissons que quelques bribes de l’ensemble.

Le langage visuel qui nous compte ces mini histoires est détaché, coloré et expressif, mais également étudié et précis. Lorena insuffle discipline et espièglerie à mesure égale dans son travail, et fait preuve d’un sens de l’observation et d’un intérêt uniques pour les situations humaines qu’elle rencontre sous de nombreuses formes. Chaque œuvre constitue une excitante, vibrante et esthétique friandise qui suscite une interrogation. Que pensent-ils? Que ressentent-ils? Ces pensées et sentiments sont-ils chez le sujet, chez l’artiste, en vous?

Kelda Mazzone, BFA

 

 

Ce sont des travaux expressionnistes puissants qui rendent hommage au fauvisme de la fin 19ème – début 20ème où l’utilisation de couleurs pures et brillantes appliquées directement du tube créaient des présences sensuellement provocatrices et politiques aux yeux du spectateur. Les références iconiques et ironiques à de Stijl et Mondrian dans les arrières-plan méritent d’être saluées. Le règne de Trump? J’espère que la fin est proche!

Bruce Barber Docteur,Professeur,
Arts Médiatiques/Histoire de l’Art et études Contemporaines