Vernissage

4@7
26 Mai 2018

Exposition

26 Mai - 13 Juin 2018
Ajouter au calendrier 2018-05-26 10:00:00 2018-06-13 17:00:00 America/New_York UN PARCOURS IMPRÉVU CATALOGUE DE L’EXPOSITION >   Dans les pas de Jean-Louis Émond Au gré de ses excursions, Jean-Louis Émond photographie les lieux qui l’inspirent pour les garder en mémoire. Il se place alors en observateur du monde, en décèle la beauté et, parfois, la reproduit dans des sculptures et des peintures. L’artiste invite ainsi les visiteurs de son exposition Un parcours imprévu à marcher à ses côtés et à découvrir ses travaux récents (2017-2018). Sans recourir à des mots écrits sur papier ou dits à haute voix, Jean-Louis Émond façonne de ses mains des histoires que racontent, grâce à lui, ses tableaux et ses sculptures. Passionné par la figure humaine, vers laquelle il revient sans relâche, il semble pourtant légèrement, mais résolument, détourner son regard des silhouettes féminines et masculines telles quelles au profit d’Un parcours imprévu, celui que ponctuent les aventures de la vie, que l’on appelle l’existence. Ses emblématiques sculptures de corps morcelés, qui hantent sa production de bout en bout, sont toujours présentes, mais elles sont accompagnées, cette fois, de représentations mêlant paysages et architectures. Ces motifs inédits évoquent néanmoins un leitmotiv cher à ]ean-Louis Émond: le mouvement. Aux côtés de ses personnages démembrés, animés par leurs postures que soulignent de subtils jeux d’ombres et de lumières, les ponts, bancs, empreintes de pas et de pieds qu’il expose, suggèrent un cheminement. On l’associe, bien sûr, au voyage, mais comment ne pas remarquer qu’il rappelle aussi celui de la vie? Extrait de l’article de Mégane Cantérini, Dans les pas de Jean-Louis Émond, Vie des Arts, Printemps 2018, no. 250 pp. 44-45         218 rue Saint Paul Ouest Montréal, QC, H2Y 1Z9 Galerie Blanche info@galerieblanche.com

UN PARCOURS IMPRÉVU

 
Dans les pas de Jean-Louis Émond

Au gré de ses excursions, Jean-Louis Émond photographie les lieux qui l’inspirent pour les garder en mémoire. Il se place alors en observateur du monde, en décèle la beauté et, parfois, la reproduit dans des sculptures et des peintures. L’artiste invite ainsi les visiteurs de son exposition Un parcours imprévu à marcher à ses côtés et à découvrir ses travaux récents (2017-2018).

Sans recourir à des mots écrits sur papier ou dits à haute voix, Jean-Louis Émond façonne de ses mains des histoires que racontent, grâce à lui, ses tableaux et ses sculptures. Passionné par la figure humaine, vers laquelle il revient sans relâche, il semble pourtant légèrement, mais résolument, détourner son regard des silhouettes féminines et masculines telles quelles au profit d’Un parcours imprévu, celui que ponctuent les aventures de la vie, que l’on appelle l’existence. Ses emblématiques sculptures de corps morcelés, qui hantent sa production de bout en bout, sont toujours présentes, mais elles sont accompagnées, cette fois, de représentations mêlant paysages et architectures. Ces motifs inédits évoquent néanmoins un leitmotiv cher à ]ean-Louis Émond: le mouvement. Aux côtés de ses personnages démembrés, animés par leurs postures que soulignent de subtils jeux d’ombres et de lumières, les ponts, bancs, empreintes de pas et de pieds qu’il expose, suggèrent un cheminement. On l’associe, bien sûr, au voyage, mais comment ne pas remarquer qu’il rappelle aussi celui de la vie?

Extrait de l’article de Mégane Cantérini, Dans les pas de Jean-Louis Émond, Vie des Arts, Printemps 2018, no. 250 pp. 44-45